Collaboration entre l’Université du Québec à Rimouski et le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent pour un suivi des attentes des touristes en croisière : Présentation du projet.

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Josée Laflamme of University of Québec. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Josée Laflamme avec Université du Québec à Rimouski. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Cliquez sur l'image pour ouvrir le fichier .pdf (français)

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Collaboration between the Université du Québec à Rimouski and the Saguenay-St. Lawrence Marine Park for a follow-up of the expectations of cruise tourists: Presentation of the project.

Cetacean-watching activities at sea in the Saguenay-St. Lawrence Marine Park (SSLMP) generate considerable economic stimulation. However, they also have significant environmental consequences, particularly on the species themselves. The sustainability of these tourist activities requires the implementation of measures to minimize their environmental impact.

To this end, various initiatives have been put in place, including the establishment of the Eco-Whale Alliance (EBA) in 2011, which aims to promote responsible whale-watching practices. The AEB is an initiative of a working group composed of SLMPP tour companies, the Group for Research and Education on Marine Mammals (GREMM), Sépaq and Parks Canada (AEB, 2021). The objective of the AEB is to “limit the impacts and ensure the sustainable development of whale-watching activities in the Marine Park” (AEB, 2021).

These responsible practices limiting impacts on resources can have an impact on tourists’ satisfaction with their experience in the Marine Park. This research project is part of this context and focuses on determining indicators of expectations and satisfaction related to the observation of marine mammals by visitors on cruises in the SSLMP. Its objectives and methodological protocol are based on Giroul’s (2000) study, which aimed to identify the diversity of needs among visitors related to the tourist experience of marine mammal-watching activities at sea and to evaluate whether the clientele is ecotourist and to what extent the activity can reinforce visitors’ ecotourism attitudes and behaviours.

The study is therefore an adaptation of Giroul’s (2000) work to the current context, which is reflected in a different cruise service offer than in the 1990s, in the implementation of the AEB in 2011, and in the impact of the health crisis on SLMP attendance. Data collection will therefore be different in several respects from that of Giroul.


[1] Giroul, C. 2000. Étude des attentes et de la satisfaction de la clientèle des croisières aux baleines dans le secteur du parc marin du Saguenay – Saint-Laurent. Mémoire. Maîtrise en loisir, culture et tourisme, UQTR, 338p.

macos/deepLFree.translatedWithDeepL.text

ABSTRACT

Collaboration entre l’Université du Québec à Rimouski et le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent pour un suivi des attentes des touristes en croisière : Présentation du projet.

 

Les activités d’observation en mer des cétacés dans le parc marin du Saguenay – Saint-Laurent (PMSSL) engendrent une stimulation économique considérable. Toutefois, elles entrainent également des conséquences environnementales notables, particulièrement sur les espèces elles-mêmes. La pérennité de ces activités touristiques passe par la mise en place de mesures pour minimiser leur impact environnemental.

 

À cet effet, diverses initiatives se sont concrétisées, dont la mise en place de l’Alliance Éco-baleine (AEB) en 2011, visant des pratiques responsables d’observation des baleines. L’AEB est issue d’une initiative d’un groupe de travail composé d’entreprises d’excursions du PMSSL, du Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), de la Sépaq et de Parcs Canada (AEB, 2021). L’objectif de l’AEB est de « limiter les impacts et assurer le développement durable des activités d’observation de baleines dans le parc marin » (AEB, 2021).

 

Ces pratiques responsables limitant les impacts sur les ressources peuvent avoir un impact sur la satisfaction des touristes quant à leur expérience dans le parc marin. Ce projet de recherche s’inscrit dans ce contexte et porte sur la détermination d’indicateurs des attentes et de la satisfaction liées à l’observation de mammifères marins par les visiteurs en croisière dans le PMSSL. Il s’inspire, dans ses objectifs et son protocole méthodologique, de l’étude de Giroul[1] (2000) qui avait pour buts d’une part d’identifier chez les visiteurs, la diversité des besoins liés à l’expérience touristique d’activité d’observation en mer des mammifères marins et, d’autre part, d’évaluer si la clientèle est écotouristique et jusqu’à quel point l’activité peut renforcer les attitudes et les comportements écotouristiques des visiteurs.   

 

L’étude se veut donc une adaptation des travaux de Giroul (2000) au contexte actuel qui se traduit notamment par une offre de services de croisières différente de celle des années 90, par la mise en place de l’AEB en 2011, et par l’impact de la crise sanitaire sur la fréquentation du PMSSL. La collecte de données sera donc différente à plusieurs égards de celle de Giroul.


[1] Giroul, C. 2000. Étude des attentes et de la satisfaction de la clientèle des croisières aux baleines dans le secteur du parc marin du Saguenay – Saint-Laurent. Mémoire. Maîtrise en loisir, culture et tourisme, UQTR, 338p.

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

Aires protégées sur terres privées (Programmes du Service canadien de la faune)

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Bruno Paris of Canadian Wildlife Service. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Bruno Paris avec Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Click on image to open .pdf in new window (English)
Cliquez sur l'image pour ouvrir le fichier .pdf (français)

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

The ePoster will present, in map and boxed format, projects for the creation of conservation areas on private land that have been supported by the Canadian Wildlife Service through the Ecological Gifts Program, the Natural Areas Conservation Program and the Natural Heritage Conservation Program. There are more than 3,000 projects in southern Canada that have protected more than 450,000 hectares of habitat.

ABSTRACT

L’ePoster présentera, sous forme d’une carte et d’encadrés, les projets de création d’aires de conservation sur terres privées qui ont été appuyés par le Service canadien de la faune à travers le Programme des dons écologiques, le Programme de conservation des aires naturelles et le Programme de conservation du patrimoine naturel. Ce sont plus de 3 000 projets réalisés dans le sud du Canada et qui ont protégé plus de 450 000 hectares d’habitat.

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

Connecting park leadership research and practice with self-directed learning online

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Sylvie Plante of Royal Roads University with Don Carruthers Den Hoed of CPCIL. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Sylvie Plante avec Université de Royal Roads et Don Carruthers Den Hoed avec CPCIL. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Click on image to open .pdf in new window

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

How can the community of parks and protected areas effectively connect academic and applied research with day-to-day practice? How can learning that disseminates new research support the evolution of leadership practice? Taking on both roles of creator and participant, in the self-directed online learning of the proposed CPCIL park primers, I offer a unique perspective to share insights about the process and experience of integrating research and practice to create online learning that disseminates the latest research. As the lead researcher behind one of the CPCIL park primers, and also a professional learning designer and facilitator, I can share ideas on things to keep in mind when we create experiential learning for parks leaders and practitioners. I can also solicit input from participants on what they look for in self-directed online learning, to circle back into the process of co-creation and continuous improvement that connects knowers and learners. The session draws on interdisciplinary knowledge I gathered through my journey in the Doctor of Social Sciences program at Royal Roads University, culminating in the creation of a dissertation portfolio that included the learning module that informed the pilot park primer. The Collaborative Leadership for innovation park primer and accompanying video Partnering for Innovation: Social Capital for Greater Value were developed in collaboration with CPCIL using an action research approach.

ABSTRACT

Comment la communauté des parcs et des zones protégées peut-elle relier efficacement la recherche universitaire et appliquée à la pratique quotidienne ? Comment l’apprentissage qui diffuse les nouvelles recherches peut-il soutenir l’évolution des pratiques de leadership ? Assumant à la fois les rôles de créateur et de participant, dans l’apprentissage en ligne autodirigé des abécédaires des parcs proposés par CPCIL, j’offre une perspective unique pour partager des idées sur le processus et l’expérience d’intégration de la recherche et de la pratique afin de créer un apprentissage en ligne qui diffuse les dernières recherches. En tant que chercheur principal de l’un des abécédaires du parc CPCIL, et également concepteur et animateur professionnel de l’apprentissage, je peux partager des idées sur les choses à garder à l’esprit lorsque nous créons un apprentissage expérientiel pour les responsables et les praticiens des parcs. Je peux également solliciter les commentaires des participants sur ce qu’ils recherchent dans l’apprentissage autodirigé en ligne, pour revenir au processus de co-création et d’amélioration continue qui relie les connaisseurs et les apprenants. La session s’appuie sur les connaissances interdisciplinaires que j’ai acquises au cours de mon parcours dans le cadre du programme de doctorat en sciences sociales de l’Université Royal Roads, et qui ont abouti à la création d’un dossier de thèse comprenant le module d’apprentissage qui a servi de base à l’introduction au parc pilote. L’abécédaire du parc collaboratif pour l’innovation et la vidéo d’accompagnement Partnering for Innovation : Social Capital for Greater Value ont été élaborés en collaboration avec CPCIL en utilisant une approche de recherche-action.

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

How does the Eastern Prickly Pear Cactus survive in Canada?

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Mandy Huynh with York University. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Mandy Huynh avec l’Université York. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Click on image to open .pdf in new window

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

The ePoster will be about the Eastern Prickly Pear Cactus (Opuntia cespitosa), which is classified as an endangered species in Canada. The only substantive population of the species is found in Point Pelee National Park, Ontario. Although it is an endangered species in a National Park, most people have little to no knowledge about the cactus, and are often surprised to learn that a native species of cactus exist in Ontario. Research and monitoring have been done on this species, but many questions remain about its status, health, and viability. There are also uncertainties of dispersal mechanisms and their effectiveness in the Opuntia genus. The isolation of the Eastern Prickly Pear Cactus in Canada from other populations and rarity over its range are potentially affected by its ability to reproduce sexually and asexually. The purpose of this poster is to share information about the cactus and the risks it faces.

One of the main foci of this poster will be to describe the methods used for determining the effectiveness of seed dispersal via animal vectors. In order to minimize the disturbance on the endangered species, I have used non-invasive methods such as recording evidence with trail cameras and collecting animal scats for analysis. Trail cameras were set up at 4 different sites (all contained at least 1 cactus patch) to determine which animals visit the sites and feed on the fruits of the cactus. Animal scats were collected from 38 different sites in the Park. I collected scats left by wild turkeys because they are believed to be the most probable primary dispersers of cactus seeds. This assumption is based on circumstantial evidence, where the appearance of fingerlings (young Opuntia seedlings) seems to correlate with an increase in the wild turkey population. In order to determine if this assumption is true, both fingerlings and wild turkey scats were counted at each study site. Furthermore, the scats were mechanically broken down and examined for cactus seeds to determine if wild turkeys have been actively feeding on the fruits. If I complete the analysis of my data, the preliminary findings will also be included in the poster.

This poster will be directly relevant to parks and protected areas because the topic is on an endangered species in a National Park in Canada. Furthermore, it would contribute to the Summit goals of sharing research, as one of the main foci will be on the methods I implemented in the field for my research. Through this poster, I also hope to connect with individuals that have similar interests.

ABSTRACT

L’ePoster portera sur le figuier de Barbarie de l’Est (Opuntia cespitosa), qui est classé comme une espèce menacée au Canada. La seule population importante de l’espèce se trouve dans le parc national de la Pointe-Pelée, en Ontario. Bien qu’il s’agisse d’une espèce menacée dans un parc national, la plupart des gens ne connaissent pas ou peu l’espèce et sont souvent surpris d’apprendre qu’il existe une espèce indigène de cactus en Ontario. Des recherches et une surveillance ont été effectuées sur cette espèce, mais de nombreuses questions subsistent quant à son statut, sa santé et sa viabilité. Il existe également des incertitudes quant aux mécanismes de dispersion et à leur efficacité dans le genre Opuntia. L’isolement de l’oponce de l’Est au Canada par rapport aux autres populations et la rareté de son aire de répartition sont potentiellement affectés par sa capacité à se reproduire sexuellement et asexuellement. L’objectif de cette affiche est de partager des informations sur le cactus et les risques auxquels il est confronté. L’un des principaux objectifs de cette affiche sera de décrire les méthodes utilisées pour déterminer l’efficacité de la dispersion des graines par des vecteurs animaux. Afin de minimiser les perturbations sur les espèces menacées, j’ai utilisé des méthodes non invasives telles que l’enregistrement de preuves avec des caméras de surveillance et la collecte de restes d’animaux pour analyse. Des caméras ont été installées sur quatre sites différents (tous contenant au moins un cactus) afin de déterminer quels animaux visitent les sites et se nourrissent des fruits des cactus. Des échantillons d’animaux ont été collectés sur 38 sites différents du parc. J’ai collecté des restes de dindes sauvages car on pense qu’elles sont les plus probables des disperseurs primaires de graines de cactus. Cette hypothèse est basée sur des preuves circonstancielles, où l’apparition d’alevins (jeunes plants d’Opuntia) semble être en corrélation avec une augmentation de la population de dindes sauvages. Afin de déterminer si cette hypothèse est vraie, des alevins et des fèces de dindon sauvage ont été comptés sur chaque site d’étude. De plus, les fèces ont été mécaniquement décomposées et examinées à la recherche de graines de cactus afin de déterminer si les dindons sauvages se sont activement nourris des fruits. Si je termine l’analyse de mes données, les résultats préliminaires seront également inclus dans l’affiche. Ce poster sera directement pertinent pour les parcs et les zones protégées car le sujet porte sur une espèce menacée dans un parc national du Canada. En outre, elle contribuerait aux objectifs du sommet en matière de partage de la recherche, puisque l’un des principaux axes portera sur les méthodes que j’ai mises en œuvre sur le terrain pour mes recherches. Grâce à cette affiche, j’espère également entrer en contact avec des personnes qui ont des intérêts similaires. macos/deepLFree.translatedWithDeepL.text

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

Limiting landscape fragmentation and promoting connectivity – An analysis using the meff metric and BACI study design

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Clara Freeman-Cole with Concordia University. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Clara Freeman-Cole avec l’Université Concordia. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Click image to view.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

My thesis research aims to analyse the historic development and degree of landscape fragmentation and landscape connectivity in Canadian National Parks. It explores the extent to which the creation and management of federal parks have been effective in controlling fragmentation in comparison to historically similar landscapes in unprotected areas. Given the strong negative effects on biodiversity by increasing fragmentation, and the need for maintaining and restoring landscape connectivity for key species in Canada’s national parks, I am hoping a comprehensive study of human-induced fragmentation across the National Parks System like this one will contribute to ensuring that Canada’s rich biodiversity has enough habitat to maintain itself.

Overall, my research measures the fragmentation of Canadian National Parks at key time-steps throughout their history, including before their designation and up to the current day. A Before-After Control-Impact (BACI) study design is used to allow for the evaluation of a site by comparing the changes in the environmental conditions before and after the designation of an area as a national park and at key stages throughout their park status, and with control areas that have not been a designated protected area.

To measure fragmentation, I am using the Effective Mesh Size metric which has favourable properties such as the following: being suitable for comparing the fragmentation of regions of varying total areas and different barrier strengths; it is unaffected by the inclusion or exclusion of very small patches; and it describes the structure of a barrier network in an ecologically meaningful way.

In order to map the changes in landscape fragmentation and connectivity over time, older datasets may come in the format of hard-copy maps, therefore I am digitizing these into a vector database that I hope will be able to be used by decision-makers regarding landscape connectivity in various parks. I also hope that by participating in this summit I may also be able to get some contacts from fellow participants who might have historical park maps that can be shared for this research.

ABSTRACT

Ma recherche de thèse vise à analyser le développement historique et le degré de fragmentation et de connectivité des paysages dans les parcs nationaux canadiens. Elle explore la mesure dans laquelle la création et la gestion des parcs fédéraux ont été efficaces pour contrôler la fragmentation par rapport à des paysages historiquement similaires dans des zones non protégées. Étant donné les effets négatifs importants sur la biodiversité de la fragmentation croissante et la nécessité de maintenir et de restaurer la connectivité des paysages pour les espèces clés dans les parcs nationaux du Canada, j’espère qu’une étude exhaustive de la fragmentation anthropique dans le réseau des parcs nationaux comme celle-ci contribuera à garantir que la riche biodiversité du Canada dispose d’un habitat suffisant pour se maintenir.

Dans l’ensemble, mes recherches mesurent la fragmentation des parcs nationaux canadiens à des moments clés de leur histoire, y compris avant leur désignation et jusqu’à aujourd’hui. Un plan d’étude “avant-après contrôle-impact” (BACI) est utilisé pour permettre l’évaluation d’un site en comparant les changements des conditions environnementales avant et après la désignation d’une zone comme parc national et à des étapes clés tout au long de leur statut de parc, et avec des zones témoins qui n’ont pas été désignées comme zones protégées.

Pour mesurer la fragmentation, j’utilise la mesure de la taille effective des mailles qui présente des propriétés favorables telles que les suivantes : elle permet de comparer la fragmentation de régions dont la superficie totale et la force des barrières varient ; elle n’est pas affectée par l’inclusion ou l’exclusion de très petites parcelles ; et elle décrit la structure d’un réseau de barrières d’une manière écologiquement significative.

Afin de cartographier l’évolution de la fragmentation du paysage et de la connectivité au fil du temps, les anciens ensembles de données peuvent se présenter sous la forme de cartes sur papier, c’est pourquoi je les numérise dans une base de données vectorielle qui, je l’espère, pourra être utilisée par les décideurs concernant la connectivité du paysage dans différents parcs. J’espère également qu’en participant à ce sommet, je pourrai obtenir des contacts avec d’autres participants qui pourraient avoir des cartes historiques de parcs pouvant être partagées pour cette recherche.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

 

Tracking progress: The Canadian Protected And Conserved Areas Database (CPACD)

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Richard Post with Environment and Climate Change Canada. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Richard Post avec Environnement et changement climatique Canada. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.

Click to view.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Tracking the progress of marine and terrestrial conservation in Canada requires current and reliable conservation data. The Canadian Protected and Conserved Areas Database (CPCAD) is the pan-Canadian initiative that attempts to address this need. CPCAD contains the most up to date spatial and attribute data on marine and terrestrial protected areas and other effective area-based conservation measures (OECM) in Canada. It is compiled and managed by Environment and Climate Change Canada (ECCC), in collaboration with federal, provincial, and territorial jurisdictions.

ABSTRACT

Pour suivre les progrès de la conservation marine et terrestre au Canada, il faut disposer de données actuelles et fiables sur la conservation. La base de données canadienne sur les aires protégées et conservées (CPCAD) est l’initiative pancanadienne qui tente de répondre à ce besoin. La CPCAD contient les données spatiales et d’attributs les plus récentes sur les aires protégées marines et terrestres et les autres mesures efficaces de conservation par zone (OECM) au Canada. Il est compilé et géré par Environnement et changement climatique Canada (ECCC), en collaboration avec les juridictions fédérales, provinciales et territoriales.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

 

Environmental communication in tourism settings: A systematic review in progress

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Mu He with the University of Alberta. Click on the images below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Mu He avec l’Université d’Alberta. Cliquez sur les images ci-dessous pour les visualiser.

Click image to view material.
Click image to view material.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Many tourism settings today, such as parks, zoos, or aquarium, play a key role in supporting conservation. They provide millions of visitors with tremendous opportunities to appreciate, enjoy and learn about nature. At the same time, they also employ a wide range of communication interventions to encourage visitors’ pro-environmental behaviour. These interventions include personal communication (e.g., personal interpretation) or non-personal communication (e.g., on-site interpretive signs, brochures, exhibits). In addition, advances in technology have brought some new platforms to facilitate communication between parks and visitors, such as social media, mobile apps, or email messaging. A number of research studies have explored the effectiveness of these interventions to promote pro-environmental behaviour. In this ePoster, we summarize the findings of these environmental communications studies, with a specific focus on adult visitors and their families. Specially, we answer two research questions: (1) What common approaches have been used to assess the outcomes of environmental communication interventions? (2) What communication interventions have been most effective for specific environmental issues (e.g., wildlife watching behavior, responsible hiking behavior)? In order to address our research questions, we conducted a systematic review to ensure a rigorous identification of all available empirical studies. For this systematic review, we conducted searches in the following databases: Academic Search Complete, Environment complete, Hospitality and Tourism Complete, Leisure Tourism, PsycINFO, Scopus, Web of Science, Communication & Mass Media Complete and Education Multi-Database Search (ProQuest). Search parameters included peer-reviewed journal articles published in English between 2000 to 2020. All databases together provided 2832 results, and we then removed over 1500 duplicate results. After co-assessment by three readers, 39 articles were selected to include in the systematic review. Selected articles met the following criteria: (1) empirical studies conducted in tourism settings; (2) post-visit measurement was conducted; (3) behaviour-related outcomes were measured: behavioural intentions and actual behaviour. Findings will be summarized in our ePoster. We currently have several findings related to our first research question, and we will present more findings in the ePoster. (1) Quantitative research methods (i.e., survey and experimental design) are the main approach employed to measure behavioural outcomes in current studies. No studies explored the process or experience of visitors’ behavioural change. We highlight the necessity of qualitative research and mixed-method research in the ePoster session. (2) Some studies have tried to understand long-term behaviours using follow-up surveys several months after the visit or encouraging respondents to regularly report their pro-environmental behaviour through webpages. However, attrition rates tend to be very high. We will discuss the possibility of other tools such as mobile apps to encourage the completion of study participation.

ABSTRACT

De nos jours, de nombreux lieux touristiques, tels que les parcs, les zoos ou les aquariums, jouent un rôle clé dans le soutien à la conservation. Ils offrent à des millions de visiteurs de formidables occasions d’apprécier la nature, d’en profiter et de s’informer sur elle. En même temps, ils utilisent également un large éventail d’interventions de communication pour encourager le comportement pro-environnemental des visiteurs. Ces interventions comprennent la communication personnelle (par exemple, l’interprétation personnelle) ou la communication non personnelle (par exemple, les panneaux d’interprétation sur place, les brochures, les expositions). En outre, les progrès technologiques ont apporté de nouvelles plates-formes pour faciliter la communication entre les parcs et les visiteurs, comme les médias sociaux, les applications mobiles ou la messagerie électronique. Un certain nombre d’études de recherche ont examiné l’efficacité de ces interventions pour promouvoir un comportement pro-environnemental. Dans cette ePoster, nous résumons les résultats de ces études sur la communication environnementale, en mettant l’accent sur les visiteurs adultes et leurs familles. Nous répondons en particulier à deux questions de recherche : (1) Quelles approches communes ont été utilisées pour évaluer les résultats des interventions en matière de communication environnementale ? (2) Quelles interventions de communication ont été les plus efficaces pour des questions environnementales spécifiques (par exemple, comportement d’observation de la faune, comportement de randonnée responsable) ? Afin de répondre à nos questions de recherche, nous avons procédé à un examen systématique pour assurer une identification rigoureuse de toutes les études empiriques disponibles. Pour cet examen systématique, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes : Academic Search Complete, Environment complete, Hospitality and Tourism Complete, Leisure Tourism, PsycINFO, Scopus, Web of Science, Communication & Mass Media Complete et Education Multi-Database Search (ProQuest). Les paramètres de recherche comprennent les articles de revues à comité de lecture publiés en anglais entre 2000 et 2020. L’ensemble des bases de données a fourni 2832 résultats, et nous avons ensuite supprimé plus de 1500 résultats en double. Après une co-évaluation par trois lecteurs, 39 articles ont été sélectionnés pour être inclus dans la revue systématique. Les articles sélectionnés répondaient aux critères suivants : (1) études empiriques menées dans le cadre du tourisme ; (2) mesures effectuées après la visite ; (3) résultats liés au comportement : intentions comportementales et comportement réel. Les résultats seront résumés dans notre ePoster. Nous disposons actuellement de plusieurs résultats liés à notre première question de recherche, et nous présenterons d’autres résultats dans l’ePoster. (1) Les méthodes de recherche quantitatives (c’est-à-dire les enquêtes et la conception expérimentale) sont la principale approche utilisée pour mesurer les résultats comportementaux dans les études actuelles. Aucune étude n’a exploré le processus ou l’expérience du changement de comportement des visiteurs. Nous soulignons la nécessité d’une recherche qualitative et d’une recherche à méthode mixte dans la session ePoster. (2) Certaines études ont tenté de comprendre les comportements à long terme en utilisant des enquêtes de suivi plusieurs mois après la visite ou en encourageant les répondants à signaler régulièrement leur comportement pro-environnemental par le biais de pages web. Toutefois, les taux d’attrition ont tendance à être très élevés. Nous discuterons de la possibilité d’utiliser d’autres outils tels que des applications mobiles pour encourager la participation à l’étude.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

 

Conservation planning for native bumble bees under current and future climate scenarios

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Dr. Amanda Liczner with the University of British Columbia Okanagan. Click on the image below to go to website.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par le Dr. Amanda Liczner de l’Université de Colombie Britannique Okanagan. Cliquez sur l’image ci-dessous pour accéder au site web.

Click to go to website.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Conserving habitat is necessary for protecting declining species but identifying the most effective areas to conserve can be challenging. Bumble bees are among the most declining pollinators and need effective conservation strategies. The objective of this study is to identify conservation priority areas for all Canadian bumble bees under current and future climate scenarios. We combined species distribution models with mathematical optimization program to identify which areas are most effective for conserving bumble bee species. The models were performed for three different climate scenarios (current climate, low-carbon future, high-carbon future) and three conservation objectives to maximize the number of species, phylogenetic diversity or species rarity. The conservation objectives produced similar areas of conservation priority with the Rocky Mountains, southern Ontario, and Atlantic Canada consistently identified as important for bumble bee conservation. Future climate projections shift the priority areas northward, and into higher mountains. The methodology used in this study is very relevant to parks and protected areas as the methodology can be used to effectively plan future protected areas, and can help inform future land management actions. The results from this study show areas of conservation priority for bumble bee species across Canada, but this framework can be applied to any species groups or multiple species.

ABSTRACT

La conservation des habitats est nécessaire pour protéger les espèces en déclin, mais il peut être difficile d’identifier les zones les plus efficaces à conserver. Les bourdons sont parmi les pollinisateurs qui déclinent le plus et ont besoin de stratégies de conservation efficaces. L’objectif de cette étude est d’identifier les zones prioritaires de conservation pour tous les bourdons canadiens dans le cadre des scénarios climatiques actuels et futurs. Nous avons combiné des modèles de distribution des espèces avec un programme d’optimisation mathématique afin d’identifier les zones les plus efficaces pour la conservation des espèces de bourdons. Les modèles ont été réalisés pour trois scénarios climatiques différents (climat actuel, futur à faible teneur en carbone, futur à forte teneur en carbone) et trois objectifs de conservation visant à maximiser le nombre d’espèces, la diversité phylogénétique ou la rareté des espèces. Les objectifs de conservation ont produit des zones de priorité de conservation similaires, les montagnes Rocheuses, le sud de l’Ontario et le Canada atlantique étant systématiquement identifiés comme importants pour la conservation des bourdons. Les projections climatiques futures déplacent les zones prioritaires vers le nord et vers les hautes montagnes. La méthodologie utilisée dans cette étude est très pertinente pour les parcs et les zones protégées car elle peut être utilisée pour planifier efficacement les futures zones protégées et peut contribuer à informer les futures actions de gestion des terres. Les résultats de cette étude montrent les zones de conservation prioritaires pour les espèces de bourdons à travers le Canada, mais ce cadre peut être appliqué à tout groupe d’espèces ou à de multiples espèces.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

 

Wildlife Viewing in Kananaskis Country: An Examination of ‘Bear Jams’ in the Context of Tourist Satisfaction and Park Management

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Annie Pumphrey with the University of Northern British Columbia. Click on the image below to enlarge.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Annie Pumphrey avec l’Université du Nord de la Colombie-Britannique. Cliquez sur l’image ci-dessous pour l’agrandir.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

I am an MNRES student in my second year at UNBC, seeking to share my current research on roadside bear viewing. My research is in Peter Lougheed Provincial Park (PLPP) in the Rocky Mountains – a destination that attracts visitors seeking to experience nature and wildlife as part of a tourism experience. Bear viewing, which most often occurs along roadways, is a popular tourist activity in the park and surrounding area. Bear viewing poses risks for both humans and wildlife. One such risk is the formation of a “bear jam” – vehicle traffic jams resulting from when drivers stop or slow down on a road to engage in bear viewing. Challenges associated with bear jams include potential vehicular collisions, habituation of bears to visitors (potentially leading to their mortality or relocation), cost of park resources, attention to visitor expectations, and effective communication and education (Herrero et al., 2005; Penteriani et al., 2017). Human-bear interactions in PLPP are currently being framed as a “bear problem” and managed via an aversive conditioning program – using noise and pain stimuli to discourage bears from utilizing developed areas such as campgrounds and residential areas, and to increase the wariness of those bears when interacting with the public (Government of Alberta 2011; Government of Alberta, 2020d, p. 17). While Alberta Parks delivers a breadth of bear safety workshops and materials, a gap remains in terms of a lack of bear jam specific messaging and more general dissemination of responsible human behaviour guidelines (Government of Alberta, 2020d). In PLPP, for example, there is no dedicated signage or clear messaging to visitors regarding safe and respectful bear viewing practices (for humans and bears). In contrast, some National Parks facing similar bear jam challenges take a more human-focused approach, such as the Wildlife Guardians program (Parks Canada) that focuses on providing on-site education. Both approaches – human-centered and bear-centered – can be valuable, suggesting that incorporating both into a balanced program could provide more dynamic management of both bears and humans. Greater attention must be drawn to the human aspects of bear jams and related impacts. For my Masters, I hope to contribute to such efforts. I am investigating perceptions of bear-viewing and related risks (for both humans and bears) among community groups, visitors, and park staff. I will collect human data, focusing on qualitative explanations of bear jams and their impacts as seen by Park staff, community members, and other experts. The findings associated with this project will inform safety and Park management, with an eye to reducing negative impacts of bear jams, while also maintain visitor satisfaction. As I am still in the research phase of my Masters degree, presenting at CPCIL 2021 will help connect me with human-wildlife conflict experts in the community and provide excellent networking opportunities to contribute to my research and strengthen my knowledge.

ABSTRACT

Je suis un étudiant du MNRES en deuxième année à l’UNBC, et je cherche à partager mes recherches actuelles sur l’observation des ours en bord de route. Mes recherches portent sur le parc provincial Peter Lougheed (PLPP) dans les montagnes Rocheuses – une destination qui attire les visiteurs désireux de découvrir la nature et la faune dans le cadre d’une expérience touristique. L’observation des ours, qui se fait le plus souvent le long des routes, est une activité touristique populaire dans le parc et ses environs. L’observation des ours présente des risques pour l’homme et la faune. L’un de ces risques est la formation d’un “embouteillage d’ours”, c’est-à-dire des embouteillages de véhicules résultant du fait que les conducteurs s’arrêtent ou ralentissent sur une route pour observer les ours. Les défis associés aux embouteillages d’ours comprennent les collisions potentielles entre véhicules, l’accoutumance des ours aux visiteurs (pouvant entraîner leur mortalité ou leur déplacement), le coût des ressources du parc, l’attention portée aux attentes des visiteurs, et une communication et une éducation efficaces (Herrero et al., 2005 ; Penteriani et al., 2017). Les interactions entre l’homme et l’ours dans le cadre du PLPP sont actuellement présentées comme un “problème d’ours” et gérées par un programme de conditionnement aversif – utilisant des stimuli de bruit et de douleur pour décourager les ours d’utiliser les zones développées telles que les terrains de camping et les zones résidentielles, et pour augmenter la méfiance de ces ours lorsqu’ils interagissent avec le public (Government of Alberta 2011 ; Government of Alberta, 2020d, p. 17). Si Alberta Parks propose un large éventail d’ateliers et de documents sur la sécurité des ours, il subsiste une lacune en termes d’absence de messages spécifiques aux ours et de diffusion plus générale de directives sur le comportement humain responsable (gouvernement de l’Alberta, 2020d). Dans le PLPP, par exemple, il n’y a pas de signalisation spécifique ni de messages clairs à l’intention des visiteurs concernant les pratiques d’observation des ours en toute sécurité et dans le respect (pour les humains et les ours). En revanche, certains parcs nationaux confrontés à des problèmes similaires d’embouteillage d’ours adoptent une approche plus axée sur l’homme, comme le programme des gardiens de la faune (Parcs Canada) qui se concentre sur l’éducation sur place. Les deux approches – centrée sur l’homme et sur l’ours – peuvent être utiles, ce qui suggère que l’intégration des deux dans un programme équilibré pourrait permettre une gestion plus dynamique des ours et des hommes. Il convient d’attirer davantage l’attention sur les aspects humains des embouteillages d’ours et sur les conséquences qui en découlent. Pour ma maîtrise, j’espère contribuer à de tels efforts. J’étudie les perceptions des groupes communautaires, des visiteurs et du personnel du parc en ce qui concerne l’observation des ours et les risques connexes (pour les humains et les ours). Je vais collecter des données humaines, en me concentrant sur les explications qualitatives des confitures d’ours et de leurs impacts tels que vus par le personnel du parc, les membres de la communauté et d’autres experts. Les résultats de ce projet serviront à informer la sécurité et la direction du parc, en vue de réduire les effets négatifs des confitures d’ours, tout en maintenant la satisfaction des visiteurs. Comme je suis encore dans la phase de recherche de ma maîtrise, ma présentation au CPCIL 2021 me permettra de me mettre en contact avec des experts des conflits entre l’homme et la faune dans la communauté et me fournira d’excellentes possibilités de réseautage pour contribuer à mes recherches et renforcer mes connaissances.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

 

The Role of Awareness and Engagement in Safeguarding the Muskwa-Kechika Management Area

eMedia presentation for CPCIL Virtual Research Summit

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Rachelle Lind with the University of Northern British Columbia. Click on the image below to enlarge.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Dr. Prabir Roy avec l’Université du Nord de la Colombie-Britannique. Cliquez sur l’image ci-dessous pour l’agrandir.

Click to view poster.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

The Muskwa-Kechika Management Area (M-KMA) in northern British Columbia is globally significant for its size, special resource management, and cultural and ecological values. These characteristics were secured in perpetuity through the British Columbian Government’s M-KMA Act in 1998. Today, however, low public awareness and engagement are seen as a threat to the M- KMA’s effectiveness and longevity. This study focuses on the role of the broader public whose awareness and engagement, or lack thereof, may strengthen or weaken mechanisms in place to effectively manage areas like the M-KMA.

A mixed-methods approach employed semi-structured interviews and a media review, both of which informed a public survey in an effort to triangulate the role of awareness and engagement in safeguarding the M-KMA. Informing the research design were underlying theories in the sense of place, place and cause branding, and the theory of planned behaviour and how it relates to place-protective behaviour. Additionally, resource management practices like ecosystem-based management and integrated resource management have informed the research design, in addition to methods of public participation in policy formation.

This research will be presented in ePoster format and will display the essential background and the results of the three methods (interviews, media review, and public survey). These results have wide applicability to provincial parks and protected areas for which public awareness and engagement are important, and speaks to the importance of networking, collaboration, and sharing between researchers, managers and the public.

ABSTRACT

La zone de gestion de Muskwa-Kechika (M-KMA), située dans le nord de la Colombie-Britannique, est importante au niveau mondial en raison de sa taille, de la gestion particulière des ressources et de ses valeurs culturelles et écologiques. Ces caractéristiques ont été garanties à perpétuité par la loi M-KMA du gouvernement de la Colombie-Britannique en 1998. Aujourd’hui, cependant, le manque de sensibilisation et d’engagement du public est considéré comme une menace pour l’efficacité et la longévité de la M- KMA. Cette étude se concentre sur le rôle du grand public dont la sensibilisation et l’engagement, ou le manque d’engagement, peuvent renforcer ou affaiblir les mécanismes en place pour gérer efficacement des domaines comme le M-KMA.

Une approche mixte a utilisé des interviews semi-structurées et une revue de presse, qui ont toutes deux alimenté une enquête publique dans un effort pour trianguler le rôle de la sensibilisation et de l’engagement dans la sauvegarde du M-KMA. La conception de la recherche s’est appuyée sur des théories sous-jacentes au sens de la marque, du lieu et de la cause, ainsi que sur la théorie du comportement planifié et de son lien avec le comportement de protection du lieu. En outre, les pratiques de gestion des ressources telles que la gestion basée sur les écosystèmes et la gestion intégrée des ressources ont influencé la conception de la recherche, en plus des méthodes de participation du public à l’élaboration des politiques.

Cette recherche sera présentée sous forme d’ePoster et présentera le contexte essentiel et les résultats des trois méthodes (interviews, revue de presse et enquête publique). Ces résultats sont largement applicables aux parcs provinciaux et aux zones protégées pour lesquels la sensibilisation et l’engagement du public sont importants, et montrent l’importance de la mise en réseau, de la collaboration et du partage entre les chercheurs, les gestionnaires et le public.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite).

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.