Skip to content

The state of parks-related knowledge mobilization in Canada: Five case studies | L’état de la mobilisation des connaissances liées aux parcs au Canada : Cinq études de cas

The state of parks-related knowledge mobilization in Canada: Five case studies | L’état de la mobilisation des connaissances liées aux parcs au Canada : Cinq études de cas

The state of parks-related knowledge mobilization in Canada:
Cases from Alberta, BC, and Ontario

 

This webinar will share and compare observations of case studies conducted in five distinct Canadian landscapes. Each case study explores the types of parks and conservation-related knowledge that are known in the region and how this knowledge is used (or not) to advance protected area goals.

These cases provide insight into the availability of knowledge (natural and social science, local and Indigenous knowledge) for protected area decision making and the degree to which each of these kinds of knowledge are used. Also reported on are insights about the process of knowledge creation, co-creation and sharing, as well as knowledge suppression or devaluation.

Panelists:
Dr. Chris Lemieux, Wilfrid Laurier University
Dr. Stephanie Barr, Wilfrid Laurier University
Madeline McFadden, Wilfrid Laurier University
Dr. Rick Rollins, Vancouver Island University
Dr. Rob Ferguson, Vancouver Island University
Alexandra Young, Vancouver Island University
Dr. Dee Patriquin, University of Alberta
Dr. Glen Hvenegaard, University of Alberta
CJ Blye, University of Alberta
Dr. Elizabeth Halpenny, University of Alberta
Dr. Don Carruthers Den Hoed, University of British Columbia
Michelle Murphy, University of Alberta
Dr. Jill Buddefeld, Wilfrid Laurier University
Mu He, University of Alberta

Natural Hazard Risk Management, Knowledge Sharing, and Collaboration in Two Highly Visited Ontario Great Lakes Protected Areas

Christopher Lemieux, Stephanie Barr, & Madeline McFadden.

In this presentation, the results of two case studies that focused on collaboration and knowledge sharing related to natural hazard risk management in two Ontario protected areas will be shared. Specifically, case studies at Pinery Provincial Park (wind) and Bruce Peninsula National Park (wildfire) will be used to highlight current strengths, weaknesses, and opportunities for more effective natural hazard risk preparedness and response in these highly visited protected areas. Important lessons on how knowledge sharing and collaboration can be more effectively leveraged for natural hazard risk assessment, for prevention and mitigation, and for the development and implementation of effective response will be shared.

Exploring Constraints and Enabling Conditions for Effective Knowledge Mobilization for Protected Areas Decision Making: A Case Study from Tofino, British Columbia

Rick Rollins, Rob Ferguson, and Alexandra Young.

This session will expand on the extensive thread in the conservation literature dealing with the need for more effective evidence-based decision making within protected area management, as described in global studies (e.g. Rose et al, 2018) national studies in Canada (Lemieux et al, 2021; 2019), and provincial studies (Murray et al, 2020). Much of this research has examined types of evidence used or not used by protected area managers, and the barriers or challenges to knowledge utilization. Less attention has been given to enabling conditions: strategies thought to improve knowledge mobilization. Our case study in Tofino addresses this gap, through analysis of interviews conducted with 14 respondents representing Parks Canada, the academic community, and local Tofino interest groups.

Barriers and enablers of mobilizing knowledge in the Beaver Hills Biosphere

Dee Patriquin, Glen Hvenegaard, Clara-Jane Blye, and Elizabeth Halpenny

UNESCO Biosphere Reserves seek to promote collaboration among the many partners with diverse knowledge systems, but little is known about how partners generate, value, use, and share knowledge. Using the Beaver Hills Biosphere as a case study, we learned that knowledge is created not only by “traditional” knowledge brokers such as scientists and academics, but through partnerships, past experiences, and public consultation. Managers need multiple types of knowledge to answer complex and dynamic management issues within the Biosphere, but natural science dominates decision-making.

Figuring out Grizzlies in the Kananaskis Valley, Alberta

Don Carruthers Den Hoed & Michelle Murphy

This presentation will explore the case of grizzly bear management in the Kananaskis Valley of the Eastern Slopes of the Canadian Rockies since the designation of Kananaskis Country as a multiple-use recreation area in the late 1970s. Through a series of focus groups with decision-makers involved in the valley’s bear program over forty years, the researchers compiled a rich account of how knowledge was created, collected, and mobilized in support of grizzly bear management.

How are Canadian protected area managers valuing and using parks-related knowledge to make management decisions.

Elizabeth Halpenny, Christopher Lemieux, Jill Buddefeld & Mu He
(Elizabeth Halpenny presenter).

A pan-Canadian survey asked conservation and park practitioners to describe disputes they had witnessed that arose relating to the use/non-use of science, Indigenous or local knowledge. They were also asked how different forms of knowledge were valued, used and accessed. These findings will also be shared, and compared with the case study observations.

 

L’état de la mobilisation des connaissances liées aux parcs au Canada:
Cinq études de cas

Ce webinaire permettra de partager et de comparer les observations des études de cas menées dans cinq paysages canadiens distincts. Chaque étude de cas explore les types de parcs et les connaissances liées à la préservation qui sont connus dans la région et comment ces connaissances sont utilisées (ou non) pour progresser vers les objectifs des aires protégées.

Ces cas donnent un aperçu de la disponibilité des connaissances (sciences naturelles et sociales, connaissances locales et autochtones) pour la prise de décision en matière d’aires protégées et du degré d’utilisation de chacun de ces types de connaissances. Ils donnent également un aperçu du processus de création, de co-création et de partage des connaissances, ainsi que de la suppression ou de la dévaluation des connaissances.


Panélistes:
Dr Chris Lemieux, Université Wilfrid Laurier
Dre Stephanie Barr, Université Wilfrid Laurier
Madeline McFadden, Université Wilfrid Laurier
Rick Rollins, Université de l’île de Vancouver
Dr Rob Ferguson, Université de l’île de Vancouver
Alexandra Young, Université de l’île de Vancouver
Dr Dee Patriquin, Université de l’Alberta
Dr Glen Hvenegaard, Université de l’Alberta
CJ Blye, Université de l’Alberta
Dr Elizabeth Halpenny, Université de l’Alberta
Dr Don Carruthers Den Hoed, Université de la Colombie-Britannique
Michelle Murphy, Université de l’Alberta
Dre Jill Buddefeld, Université Wilfrid Laurier
Mu He, Université de l’Alberta

Gestion des risques liés aux dangers naturels, partage des connaissances et collaboration dans deux aires protégées très fréquentées des Grands Lacs de l’Ontario

Christopher Lemieux, Stephanie Barr et Madeline McFadden

Dans cette présentation, les résultats de deux études de cas axées sur la collaboration et le partage des connaissances liées à la gestion des risques de catastrophes naturelles dans deux aires protégées de l’Ontario seront partagés. Plus précisément, les études de cas du parc provincial Pinery (vent) et du parc national de la péninsule Bruce (feu de forêt) seront utilisées pour mettre en évidence les forces, les faiblesses et les possibilités actuelles d’une préparation et d’une réponse plus efficaces aux risques de catastrophes naturelles dans ces aires protégées très fréquentées. Des leçons importantes sur la façon dont le partage des connaissances et la collaboration peuvent être plus efficacement exploités pour l’évaluation des risques de catastrophes naturelles, pour la prévention et l’atténuation, et pour le développement et la mise en œuvre d’une réponse efficace seront également partagées.

Exploration des contraintes et des conditions favorables à une mobilisation efficace des connaissances pour la prise de décisions concernant les aires protégées : une étude de cas de Tofino, Colombie-Britannique

Rick Rollins, Rob Ferguson et Alexandra Young

Cette séance se penchera sur les nombreux sujets abordés dans la documentation sur la préservation concernant la nécessité de prendre des décisions plus efficaces fondées sur des données probantes dans le cadre de la gestion des aires protégées, comme le décrivent des études mondiales (p. ex. Rose et al, 2018), des études nationales au Canada (Lemieux et al, 2021; 2019) et des études provinciales (Murray et al, 2020). Une grande partie de cette étude a examiné les types de preuves utilisées ou non par les gestionnaires d’aires protégées, ainsi que les obstacles ou les défis à l’utilisation des connaissances. Moins d’attention a été accordée aux conditions favorables : les stratégies censées améliorer la mobilisation des connaissances. Notre étude de cas à Tofino comble cette lacune par l’analyse d’entrevues menées auprès de 14 répondants représentant Parcs Canada, la communauté universitaire et les groupes d’intérêt locaux de Tofino.

Obstacles et catalyseurs de la mobilisation des connaissances dans la biosphère de Beaver Hills

Dee Patriquin, Glen Hvenegaard, Clara-Jane Blye et Elizabeth Halpenny

Les réserves de biosphère de l’UNESCO cherchent à promouvoir la collaboration entre les nombreux partenaires possédant divers systèmes de connaissances, mais on sait peu de choses sur la façon dont les partenaires génèrent, valorisent, utilisent et partagent les connaissances. En utilisant la biosphère de Beaver Hills comme étude de cas, nous avons constaté que les connaissances sont créées non seulement par des courtiers de connaissances « traditionnels » tels que les scientifiques et les universitaires, mais aussi par des partenariats, des expériences passées et des consultations publiques. Les gestionnaires ont besoin de plusieurs types de connaissances pour répondre à des questions de gestion complexes et dynamiques au sein de la biosphère, mais les sciences naturelles dominent le processus décisionnel.

Comprendre les grizzlis dans la vallée de Kananaskis, Alberta

Don Carruthers Den Hoed et Michelle Murphy

Cette présentation explorera le cas de la gestion des grizzlis dans la vallée de Kananaskis, sur le versant est des Rocheuses canadiennes, depuis la désignation du territoire de Kananaskis comme zone de loisirs à usages multiples à la fin des années 1970. Par le biais d’une série de groupes de discussion avec des décideurs impliqués dans le programme de gestion des ours de la vallée pendant quarante ans, les chercheurs ont établi un rapport détaillé sur la façon dont les connaissances ont été créées, recueillies et mobilisées pour soutenir la gestion des grizzlis.

Comment les gestionnaires d’aires protégées canadiennes valorisent et utilisent les connaissances liées aux parcs pour prendre des décisions de gestion.

Elizabeth Halpenny, Christopher Lemieux, Jill Buddefeld et Mu He
(présentatrice pour Elizabeth Halpenny)

Dans le cadre d’une enquête pancanadienne, il a été demandé à des praticiens de la préservation et des parcs de décrire les différends dont ils avaient été témoins et qui étaient liés à l’utilisation ou à la non-utilisation des connaissances scientifiques, autochtones ou locales. Il leur a également été demandé comment les différentes formes de connaissances étaient valorisées, utilisées et accessibles. Ces résultats seront également partagés et comparés aux observations de l’étude de cas.

Date

Oct 07 2021
Expired!

Time

11:00 am - 12:00 pm

Local Time

  • Timezone: America/New_York
  • Date: Oct 07 2021
  • Time: 1:00 pm - 2:00 pm

More Info

Register Now!
Category
Register Now!
QR Code