Analyse juridictionnelle CPCIL

Justice réparatrice dans les parcs et les aires protégées. 

Nous terminons une analyse juridictionnelle de la manière dont la justice réparatrice est appliquée dans les juridictions des parcs du Canada. Ce travail est entrepris par une petite équipe d'employés de parcs de différentes juridictions de parcs canadiens qui ont récemment participé à un programme de chefs de parcs offert par le Collectif canadien des parcs pour l'innovation et le leadership (CPCIL).

Justice Canada définit la justice réparatrice comme une approche de la justice qui se concentre sur le traitement du préjudice causé par le crime tout en tenant le délinquant responsable de ses actes, en donnant aux parties directement touchées par le crime - les victimes, les délinquants et les communautés - la possibilité d'identifier et de répondre à leurs besoins à la suite d'un crime. Les processus de justice réparatrice peuvent être ordonnés par le tribunal ou peuvent avoir lieu en dehors du système judiciaire.

Notre objectif est de terminer l'analyse, ainsi que des études de cas, puis de partager cette information avec la communauté des parcs sur le site Web du CPCIL à cpcil.ca. Vos réponses nous aideront à déterminer des études de cas, des opportunités de formation et d'autres ressources à partager. 

Nous apprécierions les réponses d'ici le 12 septembre 2019. Si vous avez besoin d'éclaircissements ou souhaitez discuter davantage du projet, veuillez contacter manager@cpcil.ca ou tout membre de cette équipe de synthèse. Cordialement, Équipe de synthèse E du printemps 2019

Kelly
Pierre

Aires de conservation des Territoires du Nord-Ouest
Planificateur de gestion

Maria
O'Hearn

Agence Parcs Canada Externe
Responsable des relations

Travis
Halliday

Gestionnaire de l'Agence Parcs Canada, Opérations d'application de la loi (Prairies et Nord)

Jennifer
Szakacs

Directeur des parcs de la Saskatchewan, conception et exécution du programme d'immobilisations

Commencer l'enquête

Cette enquête dure environ 20 minutes. Votre participation est volontaire. Les coordonnées sont demandées pour permettre à l'équipe d'effectuer un suivi afin de clarifier les réponses si nécessaire et / ou d'obtenir des informations supplémentaires concernant des études de cas potentielles ou des ressources de formation. Nous obtiendrons votre permission avant de partager toute information d'identification avec la communauté des parcs. Si nous avons besoin de plus d'informations, nous vous contacterons en septembre 2019.

Analyse juridictionnelle de la CPP sur la justice réparatrice dans les parcs