Skip to content

Characterization of Light Pollution in Quebec’s National Parks and the Potential Candidacy of Parks as International Dark Sky Parks

Characterization of Light Pollution in Quebec’s National Parks and the Potential Candidacy of Parks as International Dark Sky Parks

← All Topics

The above was presented at the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit.

Ce qui précède a été présenté au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021.

ABSTRACT

(French below)

This session presents the efforts made by the Quebec national parks network to characterize light pollution in several of its parks and to accompany them in the process of obtaining international certification as a dark sky protection area. With its expertise, the International Dark Sky Reserve of Mont-Mégantic (RICEMM), through the Mont-Mégantic National Park, is piloting these steps within the network.
The first part of the session will present a summary of the methodological steps for data collection, consisting of, among others: 1) continuous monitoring of light pollution at zenith with the installation of fixed instruments (TESS-W Photometer); 2) a photometric analysis of the quality of the night sky at high resolution by a mobile instrument (Sky Quality Camera); 3) a complete inventory of all outdoor luminaires in the park and an associated database; 4) interviews with managers to identify specific lighting needs. The analysis of these data takes the form of a large-scale mapping of the location of luminaires; an analysis of the impact of each luminaire on light pollution, according to criteria established in the scientific literature (i.e. need, orientation, color, intensity and period); and an identification of the most sensitive areas in terms of nocturnal ecosystems.

The second part of the presentation will deal with the support provided by the Mont-Mégantic International Dark Sky Reserve team to national park managers to improve the protection of their nocturnal environment. We will present concrete solutions to reduce the impact of poor lighting on ecosystems and access to the starry sky, without forgetting the positive effects of these actions on the improvement of the experience of visitors in accommodation. Several tools already exist or are being produced to support managers in refurbishing their lighting, such as the “Practical Lighting Guide for the Sépaq Network”, which provides concrete examples according to the needs of each park sector (e.g. campgrounds, toilet blocks, reception pavilions, etc.).

In order to perpetuate these conservation efforts, the team also assists Quebec national parks wishing to obtain International Dark Sky Park certification, issued by the International Dark Sky Association. Finally, the example of Mont-Tremblant National Park will be briefly discussed to present the benefits of such certification with respect to the conservation of the national park territory itself, the impact of public awareness activities and the enhanced experience for visitors.

ABSTRACT

Cette session présente les efforts mis en place par le réseau des parcs nationaux du Québec pour caractériser la pollution lumineuse dans plusieurs de ses parcs et pour accompagner ceux-ci dans le processus d’obtention d’une certification internationale de territoire de protection du ciel étoilé. Forte de son expertise, la Réserve internationale de ciel étoilé du Mont-Mégantic (RICEMM), par le biais du parc national du Mont-Mégantic, pilote ces démarches à l’intérieur du réseau.
Le premier volet de la session présentera un résumé des étapes méthodologiques pour la collecte de données, consistant entre autres en : 1) un suivi en continu de la pollution lumineuse au zénith avec l’installation d’instruments fixes (TESS-W Photometer); 2) une analyse photométrique de la qualité du ciel nocturne à haute résolution par un instrument mobile (Sky Quality Camera); 3) un inventaire complet de tous les luminaires extérieurs du parc et une base de données associée; 4) des entrevues avec les gestionnaires pour l’identification des besoins spécifiques en éclairage. L’analyse de ces données prend la forme d’une cartographie à grande échelle de la localisation des luminaires; d’une analyse de l’impact de chaque d’entre eux sur la pollution lumineuse, selon les critères établis dans la littérature scientifique (i.e. le besoin, l’orientation, la couleur, l’intensité et la période); et d’une identification des zones plus sensibles au niveau des écosystèmes nocturnes.

Le deuxième volet de la présentation traitera de l’accompagnement prodigué par l’équipe de la Réserve international du ciel étoilé du Mont-Mégantic aux gestionnaires des parcs nationaux pour améliorer la protection de leur environnement nocturne. Nous présenterons des solutions concrètes pour diminuer l’impact des mauvais éclairages sur les écosystèmes et l’accès au ciel étoilé, sans oublier les retombées positives de ces actions sur l’amélioration de l’expérience des visiteurs en hébergement. Plusieurs outils existent déjà ou sont en cours de production pour appuyer les gestionnaires dans la réfection de leurs éclairages, pensons ici au «Guide pratique d’éclairage du réseau de la Sépaq» qui collige des exemples concrets selon les besoins de chaque secteur des parcs (e.g. campings, blocs sanitaires, pavillon d’accueil, etc.).

Afin de pérenniser ces efforts de conservation, l’équipe accompagne également les parcs nationaux du Québec désirant obtenir une certification de Parc international de ciel étoilé, délivrée par l’International Dark Sky Association. Finalement, l’exemple du parc national du Mont-Tremblant sera brièvement abordé pour présenter les avantages d’une telle certification à l’égard de la conservation même du territoire du parc national, de l’impact des activités de sensibilisation au public et de l’expérience bonifiée pour les visiteurs.

Was this article helpful?
How can we improve this article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.