Skip to content

Creating, Sustaining, and Improving Collaboration Across Canadian Biosphere Reserves

Creating, Sustaining, and Improving Collaboration Across Canadian Biosphere Reserves

← All Topics

The above was presented at the February 22 – 25, 2022 Research eSummit.

Ce qui précède a été présenté au eSommet de Recherche du 22 au 25 février 2022.

(résumé et vidéo en français ci-dessous)

ABSTRACT

Did you know Canada is home to 19 designated UNESCO Biosphere Reserves? From the emerald valleys of the west coast, to the fresh frost of the subarctic, to the towering cliffs of the maritimes – Canada’s Biosphere Reserves come in many shapes and sizes with diverse cultures and environments. This variation provides a unique opportunity for extensive knowledge-sharing, as well as the identification of the most effective and innovative methods of collaboration. This study examines current forms of collaboration across Canadian UNESCO Biosphere Reserves. Twelve representatives from Canadian Biosphere Reserves completed interviews in the winter of 2021 to uncover common benefits, barriers, and enablers to collaboration. Additionally, participants explored the potential of future collaborations and shared recommendations from practitioners’ perspectives for best practices when collaborating across agencies.

The findings of this research highlight the importance of adequate organizational and individual capacity in enabling collaboration. Participants also highlighted the indispensable role of the Canadian Biosphere Reserve Association (CBRA) as a connecting force that unites all of the Canadian Biospheres beyond personal relationships. Participants described the importance of inclusion and accessibility in collaborative endeavors. Specifically, participants discussed the desire for increased participation opportunities for Indigenous Peoples and youth.

This poster also explores mechanisms of collaboration between Canadian Biosphere Reserves and will describe significant enablers of collaboration like trust, champions, common goals, awareness and accessibility, and incentives. Furthermore, this presentation will include an analysis of common barriers, including a lack of capacity, spatial and temporal differences, regulatory considerations, and organizational reluctance to collaborate, and review what leaders in the field can do to offset these barriers. These findings can be used as a rationale for organizations to apply for funding to increase capacity and offer more inclusive collaborative opportunities. Additionally, these findings are transferable to other sectors beyond Biosphere Reserves and shed light on collaborative theory in general. Through a combination of participant quotes, academic literature, and the researcher’s personal experiences, these findings will be presented as a captivating poster presentation.

ABSTRACT

Saviez-vous que le Canada abrite 19 réserves de biosphère désignées par l’UNESCO ? Qu’il s’agisse des vallées émeraude de la côte ouest, du gel frais du subarctique ou des falaises imposantes des Maritimes, les réserves de biosphère du Canada sont de formes et de tailles diverses, avec des cultures et des environnements différents. Cette diversité offre une occasion unique de partager des connaissances approfondies et d’identifier les méthodes de collaboration les plus efficaces et les plus novatrices. Cette étude examine les formes actuelles de collaboration entre les réserves de biosphère canadiennes de l’UNESCO. Douze représentants des réserves de biosphère canadiennes ont participé à des entrevues au cours de l’hiver 2021 afin de découvrir les avantages, les obstacles et les facteurs favorables à la collaboration. De plus, les participants ont exploré le potentiel des collaborations futures et ont partagé des recommandations du point de vue des praticiens sur les meilleures pratiques de collaboration entre les organismes.

Les résultats de cette recherche soulignent l’importance d’une capacité organisationnelle et individuelle adéquate pour permettre la collaboration. Les participants ont également souligné le rôle indispensable de l’Association canadienne des réserves de biosphère (ACRB) en tant que force de liaison qui unit toutes les biosphères canadiennes au-delà des relations personnelles. Les participants ont décrit l’importance de l’inclusion et de l’accessibilité dans les efforts de collaboration. Plus particulièrement, les participants ont discuté du désir d’accroître les possibilités de participation pour les peuples autochtones et les jeunes.

Cette affiche explore également les mécanismes de collaboration entre les réserves de biosphère canadiennes et décrit les principaux catalyseurs de la collaboration tels que la confiance, les champions, les objectifs communs, la sensibilisation et l’accessibilité, et les incitatifs. En outre, cette présentation comprendra une analyse des obstacles courants, notamment le manque de capacité, les différences spatiales et temporelles, les considérations réglementaires et la réticence organisationnelle à collaborer, et examinera ce que les leaders dans le domaine peuvent faire pour surmonter ces obstacles. Ces résultats peuvent servir de justification aux organisations pour demander un financement afin d’accroître leur capacité et d’offrir des possibilités de collaboration plus inclusives. En outre, ces résultats sont transférables à d’autres secteurs que celui des réserves de biosphère et éclairent la théorie de la collaboration en général. En combinant les citations des participants, la littérature académique et les expériences personnelles du chercheur, ces résultats seront présentés sous la forme d’une affiche captivante.

Was this article helpful?
How can we improve this article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.