COVID-19 & Parks: An Analysis of Park Agency Social Media Communication During the COVID-19 Crisis

The above was presented at the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit.

Ce qui précède a été présenté au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021.

ABSTRACT

(French below)

The coronavirus pandemic resulted in an unprecedented management issue for Canada’s many and diverse parks and protected areas agencies, including outright closures at the beginning of the pandemic, to significant restrictions and mitigation actions that remain in place to this day to protect the health and safety of the many millions of people who visit these areas annually (Hockings et al., 2020). On the one hand, the use of these spaces by large numbers of people may increase the risk of the virus spreading among the population (Freeman & Eykelbosh, 2020). On the other, these closures restrict access to important spaces that provide for healthy outdoor activities and associated stress relief, and prevent people from receiving the many health and well-being benefits that these areas provide. There is also some evidence to indicate that such closures result in individuals attempting to access more congested and risky spaces (Freeman & Eykelbosh, 2020). Indeed, the coronavirus pandemic has resulted in a number of unprecedented challenges for both visitors to parks, and those responsible for their planning and management. In light of these novel challenges, the objectives of this research are to better understand park agency response to COVID-19 and how social media is used as a communication tool related to the pandemic by park agencies. In addition, there is an opportunity to make recommendations about parks and protected areas in general.

ABSTRACT

La pandémie de coronavirus a entraîné un problème de gestion sans précédent pour les nombreux et divers parcs et agences de zones protégées du Canada, y compris la fermeture pure et simple au début de la pandémie, à des restrictions importantes et des mesures d’atténuation qui restent en place à ce jour pour protéger la santé et la sécurité des millions de personnes qui visitent ces zones chaque année (Hockings et al., 2020). D’une part, l’utilisation de ces espaces par un grand nombre de personnes peut augmenter le risque de propagation du virus au sein de la population (Freeman & Eykelbosh, 2020). D’autre part, ces fermetures limitent l’accès à des espaces importants qui permettent de pratiquer des activités de plein air saines et de soulager le stress qui y est associé, et empêchent les gens de bénéficier des nombreux avantages que ces espaces offrent en matière de santé et de bien-être. Certaines données indiquent également que ces fermetures amènent les personnes à tenter d’accéder à des espaces plus encombrés et plus risqués (Freeman & Eykelbosh, 2020). En effet, la pandémie de coronavirus a entraîné un certain nombre de défis sans précédent pour les visiteurs des parcs et pour les responsables de leur planification et de leur gestion. À la lumière de ces nouveaux défis, les objectifs de cette recherche sont de mieux comprendre la réponse des agences des parcs à COVID-19 et la manière dont les médias sociaux sont utilisés comme outil de communication lié à la pandémie par les agences des parcs. En outre, il est possible de formuler des recommandations sur les parcs et les zones protégées en général.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)