Inspiring River Park Conservation: Does Recreation Experience Master? Observations from Edmonton’s North Saskatchewan River Valley

The above was presented at the February 22 – 25, 2022 Research eSummit.

Ce qui précède a été présenté au eSommet de Recherche du 22 au 25 février 2022.

(résumé et vidéo en français ci-dessous)

ABSTRACT

(French below)

Park practitioners and researchers often claim that the more people visit and enjoy parks and protected areas, the more they are likely to take (a) action to protect them and (b) be inspired to adopt pro-environmental behaviours in their everyday lives. We set out to examine the impact of recreating in one of Canada’s largest urban parks, the North Saskatchewan River Valley (NSRV) – a Ribbon of Green that winds through the heart of Edmonton Alberta.

Drawing on the theory of planned behavior, we investigated how attitudes toward pro-environmental behaviors, subjective norms, perceived behavioral control may influence behavioural intentions that can affect the ecological wellbeing of the North Saskatchewan River and its river valley. In this study, we also added recreation use as an additional predictor as the NSRV is a popular place in Edmonton for outdoor recreation so it may be appropriate to consider how recreation use impacts pro-environmental behavior. A telephone survey was used to collect insights from 1501 Edmonton residents. Results indicate that perceived behavioral control (e.g., I know how to protect the NSRV), subjective norms (e.g., family members want me to conserve water), and recreation use (i.e., frequency of recreation use) had a significant and direct effect on both private- (e.g., use of slow-release fertilizers) and public-sphere (e.g., group-based clean up and restoration projects).

Further analyses found that perceived behavioral control was the strongest predictor of private-sphere behavior while the subjective norms were the strongest for public-sphere behavior. The importance of perceived behavioural control and social norms in inspiring pro-park and pro-environmental behaviours has been observed in several other recent parks-related studies and should be emphasised in stewardship promotion communications campaigns and program design.

The study also confirmed that recreation practice in parks appears to encourage stewardship of parks as well and related ecological systems. This result strongly supported results from previous studies which found a positive relationship between recreation use and pro-environmental intentions (e.g., Alcock et al., 2020; Artmann et al., 2020).

In light of these findings, improving the accessibility of the NSRV to residents in different districts should be considered by municipal government or other relevant organizations.

ABSTRACT

Les praticiens et les chercheurs du domaine des parcs affirment souvent que plus les gens visitent et apprécient les parcs et les aires protégées, plus ils sont susceptibles de prendre (a) des mesures pour les protéger et (b) d’être inspirés à adopter des comportements pro-environnementaux dans leur vie quotidienne. Nous avons entrepris d’examiner l’impact de la récréation dans l’un des plus grands parcs urbains du Canada, la North Saskatchewan River Valley (NSRV) – un ruban de verdure qui serpente au cœur d’Edmonton, en Alberta.

En nous appuyant sur la théorie du comportement planifié, nous avons étudié comment les attitudes envers les comportements pro-environnementaux, les normes subjectives et le contrôle comportemental perçu peuvent influencer les intentions comportementales susceptibles d’affecter le bien-être écologique de la rivière Saskatchewan Nord et de sa vallée. Dans cette étude, nous avons également ajouté l’utilisation récréative comme prédicteur supplémentaire, car la NSRV est un endroit populaire à Edmonton pour les loisirs de plein air, il peut donc être approprié d’examiner comment l’utilisation récréative influence le comportement pro-environnemental. Une enquête téléphonique a été utilisée pour recueillir des informations auprès de 1501 résidents d’Edmonton. Les résultats indiquent que le contrôle comportemental perçu (p. ex., je sais comment protéger le NSRV), les normes subjectives (p. ex., les membres de ma famille veulent que je conserve l’eau) et l’utilisation des loisirs (p. ex., la fréquence de l’utilisation des loisirs) ont un effet direct et significatif sur les sphères privée (p. ex., l’utilisation d’engrais à libération lente) et publique (p. ex., les projets de nettoyage et de restauration en groupe).

D’autres analyses ont révélé que le contrôle comportemental perçu était le facteur prédictif le plus fort du comportement dans la sphère privée, tandis que les normes subjectives étaient les plus fortes pour le comportement dans la sphère publique. L’importance du contrôle comportemental perçu et des normes sociales pour inspirer des comportements pro-parc et pro-environnement a été observée dans plusieurs autres études récentes liées aux parcs et devrait être soulignée dans les campagnes de communication et la conception des programmes de promotion de l’intendance.

L’étude a également confirmé que la pratique des loisirs dans les parcs semble encourager l’intendance des parcs ainsi que des systèmes écologiques connexes. Ce résultat appuie fortement les résultats d’études antérieures qui ont mis en évidence une relation positive entre la pratique des loisirs et les intentions pro-environnementales (p. ex., Alcock et coll., 2020 ; Artmann et coll., 2020).

À la lumière de ces résultats, l’amélioration de l’accessibilité du NSRV aux résidents des différents districts devrait être envisagée par le gouvernement municipal ou d’autres organisations pertinentes.

Destination Canada Tools – Resources and Explorer Quotient

Destination Canada Resources and Explorer Quotient toolkit.

External Resource

Destination Canada Resources and Explorer Quotient Toolkit provides tourism businesses with valuable insights into why and how different people like to travel. Explorer Quotient goes beyond traditional market research of defining people. It looks deeper at individuals’ personal beliefs, social values and views of the world to learn exactly why different types of travellers seek out entirely different travel experiences.

Destination Canada Resources and Explorer Quotient toolkit.
Go to website.

Teaching Visitors How to Be ‘Bison Wise’ and ‘Bear Aware’: Best Practices and Lessons in Social Science for Behaviour Change

The above was presented at the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit.

Ce qui précède a été présenté au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021.

ABSTRACT

(French below)

One of the most pressing and challenging issues of our modern era is educating people about the alarming effects of environmental issues such as climate change and helping them to understand the importance of taking action. The question remains as to how environmental educators can help ensure the public understands the science behind environmental issues, realize their role in addressing these issues, and feel empowered to do so (Ballantyne & Packer, 2005; 2011; Bueddefeld & Van Winkle, 2017; 2018; Hughes, 2013; Hughes, Packer, & Ballantyne, 2011). Biosphere reserves play an important role in educating people about environmental issues, encouraging an attachment to place, and facilitating meaningful pro-environmental behaviour change (UNESCO Biosphere Reserves of Canada, 2019). Specifically, the UNESCO Biosphere Reserves of Canada (2019) identifies that biospheres “are proof that a sustainable way of living is not only possible but already happening; provide local and scalable solutions to balance long-term conservation and sustainable use of natural resources; and inspire Canadians and all global citizens to replicate the practices modelled in biosphere reserves”. With these objectives in mind, Biosphere reserves need to be places for the public to learn tangible lessons in how to live harmoniously with nature and wildlife. Specifically, targeted programming, that is intended to help visitors learn how to safely interact with wildlife, is needed. This session will present the findings from a study conducted with a team of social scientists from the University of Alberta and the interpretive team from Elk Island National Park. The purpose of the research was to determine the efficacy of a dialogic-based interpretation approach to teach visitors how to become ‘Bison Wise’ and ‘Bear Aware’. Using principles from Transformative Learning Theory, Community-Based Social Marketing, and dialogic-narrative structures the research team worked with Parks Canada staff to determine key messages and related action outcomes (McKenzie-Mohr, 2000; Mezirow, 2012; Williams, Darville, & McBroom, 2018). With the onset of the COVID-19 pandemic and the cancellation of all in person interpretation during the summer of 2020, the research team and Parks Canada Interpreters pivoted to create a short interpretive video using the dialogic-based narrative approach. With limited ability to contact visitors and low response rates the research team created an innovative mixed-methods approach to evaluate the success of the interpretive video. Results indicated that this approach was very effective in helping visitors to learn key messages and successfully demonstrate the ‘thumb rule’ and identify attractants. This presentation will focus on sharing the video created for this project and the storyboarding process used to incorporate key social science approaches to support visitor learning and behaviour change.

ABSTRACT

L’un des problèmes les plus urgents et les plus difficiles de notre époque moderne est d’éduquer les gens sur les effets alarmants des problèmes environnementaux tels que le changement climatique et de les aider à comprendre l’importance d’agir. La question demeure de savoir comment les éducateurs en environnement peuvent contribuer à faire en sorte que le public comprenne la science qui sous-tend les problèmes environnementaux, qu’il prenne conscience de son rôle dans la résolution de ces problèmes et qu’il se sente habilité à le faire (Ballantyne & Packer, 2005 ; 2011 ; Bueddefeld & Van Winkle, 2017 ; 2018 ; Hughes, 2013 ; Hughes, Packer, & Ballantyne, 2011). Les réserves de biosphère jouent un rôle important pour éduquer les gens sur les questions environnementales, encourager l’attachement à un lieu et faciliter un changement de comportement pro-environnemental significatif (UNESCO Biosphere Reserves of Canada, 2019). Plus précisément, les Réserves de biosphère de l’UNESCO au Canada (2019) identifient que les biosphères ” sont la preuve qu’un mode de vie durable est non seulement possible, mais qu’il existe déjà ; elles fournissent des solutions locales et évolutives pour équilibrer la conservation à long terme et l’utilisation durable des ressources naturelles ; et elles inspirent les Canadiens et tous les citoyens du monde à reproduire les pratiques modelées dans les réserves de biosphère ”. Avec ces objectifs en tête, les réserves de biosphère doivent être des endroits où le public peut apprendre des leçons tangibles sur la façon de vivre harmonieusement avec la nature et la faune. Plus précisément, il est nécessaire de mettre en place des programmes ciblés, destinés à aider les visiteurs à apprendre comment interagir en toute sécurité avec la faune. Cette séance présentera les résultats d’une étude menée par une équipe de spécialistes en sciences sociales de l’Université de l’Alberta et l’équipe d’interprétation du parc national Elk Island. L’objectif de la recherche était de déterminer l’efficacité d’une approche d’interprétation basée sur le dialogue pour enseigner aux visiteurs comment devenir “Bison Wise” et “Bear Aware”. En utilisant les principes de la théorie de l’apprentissage transformateur, du marketing social communautaire et des structures narratives dialogiques, l’équipe de recherche a travaillé avec le personnel de Parcs Canada pour déterminer les messages clés et les résultats d’action connexes (McKenzie-Mohr, 2000 ; Mezirow, 2012 ; Williams, Darville et McBroom, 2018). Avec le début de la pandémie de COVID-19 et l’annulation de toute interprétation en personne pendant l’été 2020, l’équipe de recherche et les interprètes de Parcs Canada ont pivoté pour créer une courte vidéo d’interprétation en utilisant l’approche narrative basée sur le dialogue. Avec une capacité limitée de contacter les visiteurs et de faibles taux de réponse, l’équipe de recherche a créé une approche innovante de méthodes mixtes pour évaluer le succès de la vidéo d’interprétation. Les résultats indiquent que cette approche a été très efficace pour aider les visiteurs à apprendre les messages clés et à démontrer avec succès la ” règle du pouce ” et à identifier les attraits. Cette présentation se concentrera sur le partage de la vidéo créée pour ce projet et sur le processus de storyboarding utilisé pour incorporer les approches clés des sciences sociales afin de soutenir l’apprentissage et le changement de comportement des visiteurs.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Trip Outcomes for Attendees of Park Interpretation Programs

The above was presented at the the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit.

Ce qui précède a été présenté au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021.

ABSTRACT

(French below)

What do you remember about that outdoor theatre show or guided hike from your last park camping trip? Were there immediate impacts or lasting outcomes? Most park and protected area agencies have mandates to provide education and appreciation opportunities as part of broader outdoor recreation experiences. However, many agencies do not fully assess how much they reach these goals. Alberta Parks is seeking scientific indicators to evaluate progress towards its objectives, which will assist in setting priorities, allocating budgets, and planning. Therefore, we sought to determine differences in trip outcomes between attendees and non-attendees of personal interpretation in Alberta’s provincial parks.

During the summers of 2018 and 2019, we randomly sampled respondents from 11 provincial parks in Alberta that offered personal interpretation programs. In total, we surveyed 1672 visitors in campgrounds (98% response rate) of which 763 had attended a personal interpretation event (e.g., outdoor theatre presentations, guided hikes, family programs, and bus tours) and 909 who had not. With reference to their current camping trip, we asked respondents to indicate their level of satisfaction, learning, attitudes towards certain park management issues, intentions to participate (and actual participation) in certain park behaviours, connections to place, and positive memories of their experience. In addition, we asked respondents about their trip and demographic characteristics.

In terms of trip outcomes, interpretation attendees reported greater satisfaction and larger knowledge gains from their park experiences than non-attendees. Attendees had more park-friendly attitudes than non-attendees for three of five park issues (e.g., feeding wild animals, asking fellow campers to keep campsites clean, and building smaller campfires). Attendees had greater intentions to engage in three of eight park-friendly behaviours (e.g., asking fellow campers to keep campsites clean, attend another interpretive program, and support parks in some way) than non-attendees. Attendees engaged more often in two of five park-friendly behaviours (e.g., tell fellow campers to keep their campsites clean) than non-attendees. Attendees and non-attendees did not differ regarding the outcomes of connections to place and developing positive memories.

Regarding demographic characteristics, program attendance was not associated with gender, but attendees were more educated and had more children in their groups than non-attendees. Program attendees were more motivated by learning about nature and enjoying nature than non-attendees, while non-attendees were more motivated by having fun and relaxing than attendees.

Consistent with other studies, our results showed significant impacts from interpretive programs on visitor satisfaction and enjoyment and moderate impacts on attitude change and behaviour change. These results can help improve planning, budgeting, programming, and marketing for interpretation by park agencies around the world.

ABSTRACT

Que vous rappelez-vous de ce spectacle de théâtre en plein air ou de cette randonnée guidée lors de votre dernière sortie en camping dans un parc ? Y a-t-il eu des impacts immédiats ou des résultats durables ? La plupart des organismes responsables des parcs et des aires protégées ont pour mandat d’offrir des possibilités d’éducation et d’appréciation dans le cadre d’expériences récréatives de plein air plus vastes. Cependant, de nombreux organismes n’évaluent pas pleinement dans quelle mesure ils atteignent ces objectifs. Alberta Parks est à la recherche d’indicateurs scientifiques pour évaluer les progrès réalisés dans l’atteinte de ses objectifs, ce qui l’aidera à établir des priorités, à allouer des budgets et à planifier. Nous avons donc cherché à déterminer les différences dans les résultats des voyages entre les participants et les non-participants à l’interprétation personnelle dans les parcs provinciaux de l’Alberta.

Au cours des étés 2018 et 2019, nous avons échantillonné de façon aléatoire les répondants de 11 parcs provinciaux de l’Alberta qui offraient des programmes d’interprétation personnelle. Au total, nous avons interrogé 1 672 visiteurs dans des terrains de camping (taux de réponse de 98 %), dont 763 avaient assisté à un événement d’interprétation personnelle (p. ex. présentations de théâtre en plein air, randonnées guidées, programmes familiaux et visites en autobus) et 909 qui ne l’avaient pas fait. En ce qui concerne leur voyage de camping actuel, nous avons demandé aux répondants d’indiquer leur niveau de satisfaction, leur apprentissage, leurs attitudes à l’égard de certaines questions liées à la gestion du parc, leurs intentions de participer (et leur participation réelle) à certains comportements dans le parc, leurs liens avec le lieu et les souvenirs positifs de leur expérience. En outre, nous avons interrogé les répondants sur leur voyage et leurs caractéristiques démographiques. En ce qui concerne les résultats du voyage, les participants à l’interprétation ont déclaré être plus satisfaits et avoir acquis davantage de connaissances grâce à leurs expériences dans les parcs que les non-participants. Les participants avaient des attitudes plus respectueuses des parcs que les non-participants pour trois des cinq problèmes liés aux parcs (par exemple, nourrir les animaux sauvages, demander aux autres campeurs de garder les emplacements propres et faire de petits feux de camp). Les participants avaient davantage l’intention d’adopter trois des huit comportements favorables aux parcs (p. ex., demander à d’autres campeurs de garder les emplacements propres, assister à un autre programme d’interprétation et soutenir les parcs d’une manière ou d’une autre) que les non-participants. Les participants ont adopté plus souvent que les non-participants deux des cinq comportements favorables aux parcs (p. ex., demander à d’autres campeurs de garder leur emplacement de camping propre). Les participants et les non-participants ne diffèrent pas en ce qui concerne les résultats relatifs aux liens avec le lieu et au développement de souvenirs positifs.

En ce qui concerne les caractéristiques démographiques, la participation au programme n’était pas associée au sexe, mais les participants étaient plus instruits et avaient plus d’enfants dans leur groupe que les non-participants. Les participants au programme étaient plus motivés par l’apprentissage et l’appréciation de la nature que les non-participants, tandis que les non-participants étaient plus motivés par l’amusement et la détente que les participants.

Conformément à d’autres études, nos résultats montrent que les programmes d’interprétation ont un impact significatif sur la satisfaction et le plaisir des visiteurs et un impact modéré sur le changement d’attitude et de comportement. Ces résultats peuvent contribuer à améliorer la planification, la budgétisation, la programmation et le marketing de l’interprétation par les agences des parcs du monde entier.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

An Adaptive Management Approach to Ecosystem Recovery – Managing Invasive Species at Kejimkujik NP & NHS

The following is preliminary content for a session at the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit, submitted by Darrin Reid with Parks Canada – Kejimkujik National Park and National Historic Site.

Ce qui suit est le contenu préliminaire d’une session du Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021, présenté par Darrin Reid avec Parcs Canada, Parc national et lieu historique national de Kejimkujik.

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Enhancing ecosystem recovery in a manner that engages and benefits society is the underlying principle of Parks Canada’s Conservation and Restoration Program (CoRe). Through this guiding principle, the CoRe Program is achieving the recovery of three ecosystems impacted by invasive species at Kejimkujik National Park and National Historic Site. Through open dialogue and collaboration with the Mi’kmaw of Nova Scotia, Kejimkujik is managing invasive species in its Coastal, Freshwater and Forest ecosystems. With evidence-based directed actions, Kejimkujik is coordinating and incorporating multi-disciplinary collaborative research, knowledge sharing and community engagement opportunities into an adaptive management approach. The invasive European green crab is well-established throughout the tidal estuaries found at Kejimkujik Seaside, and left unchecked, would re-engineer a coastal ecosystem functionally devoid of lush eelgrass beds and invertebrate life. By supporting local communities and researchers to find economic uses for green crab in the culinary, manufacturing and green economies, we are facilitating the diversification of markets for green crab and supporting a sustainable fishery for this invasive species. Chain pickerel and Small-mouth bass are threatening the functional diversity of Kejimkujik’s freshwater ecosystem with a high risk for native aquatic species including cascading impacts to species at risk and adjacent habitats. By building barriers to prevent further invasion, researching and understanding the fishes’ life history to improve management efficiency we are preventing entry of invasive fish into ecologically unique watersheds and keeping populations low to reduce the risk of expansion. The most recent invasive species to arrive in Kejimkujik is the Hemlock Woolly Adelgid, a tiny aphid-like insect that exclusively targets hemlock trees, threatening the very foundation of Acadian forest ecosystems. Actions to manage the threat include selective silviculture, predator sampling for biocontrol research, prioritized assessment of key old growth stands, and restoration activities like tree planting and herbivory control. Each project is at a different stage of completion, however, the issue of invasive species impacts to ecosystem function and diversity is not new to conservation practitioners and is one that climate change will likely exacerbate. Parks Canada will present the adaptive management approach underlying each of Kejimkujik’s CoRe projects, results to date and lessons learned, highlighting the collaborative work in each project with our Nova Scotia Mi’kmaw partners. By sharing and applying developed expertise in promoting standards of practice, catalyzing innovation and communicating results to Canadians on the issue of invasive species, these efforts have resulted in significant conservation gains

ABSTRACT

Améliorer le rétablissement des écosystèmes d’une manière qui engage et profite à la société est le principe sous-jacent du programme de conservation et de restauration (CoRe) de Parcs Canada. Grâce à ce principe directeur, le programme CoRe permet de rétablir trois écosystèmes touchés par des espèces envahissantes au parc national et lieu historique national Kejimkujik. Grâce à un dialogue ouvert et à une collaboration avec les Mi’kmaw de Nouvelle-Écosse, Kejimkujik gère les espèces envahissantes dans ses écosystèmes côtiers, d’eau douce et forestiers. Grâce à des actions dirigées basées sur des preuves, Kejimkujik coordonne et intègre des recherches collaboratives multidisciplinaires, le partage des connaissances et les possibilités d’engagement communautaire dans une approche de gestion adaptative. Le crabe vert européen, espèce envahissante, est bien établi dans tous les estuaires à marée de Kejimkujik Bord de mer et, s’il n’est pas maîtrisé, il réorganisera un écosystème côtier fonctionnellement dépourvu de luxuriantes zostères et de vie invertébrée. En aidant les communautés locales et les chercheurs à trouver des utilisations économiques pour le crabe vert dans les domaines culinaire, manufacturier et de l’économie verte, nous facilitons la diversification des marchés du crabe vert et soutenons une pêche durable de cette espèce envahissante. Le brochet maillé et l’achigan à petite bouche menacent la diversité fonctionnelle de l’écosystème d’eau douce de Kejimkujik, avec un risque élevé pour les espèces aquatiques indigènes, notamment des impacts en cascade sur les espèces en péril et les habitats adjacents. En construisant des barrières pour empêcher d’autres invasions, en faisant des recherches et en comprenant le cycle de vie des poissons pour améliorer l’efficacité de la gestion, nous empêchons l’entrée de poissons envahissants dans des bassins hydrographiques uniques sur le plan écologique et nous maintenons les populations à un faible niveau pour réduire le risque d’expansion. L’espèce envahissante la plus récente à arriver à Kejimkujik est le puceron lanigère de la pruche, un minuscule insecte ressemblant à un puceron qui s’attaque exclusivement aux arbres de la pruche, menaçant ainsi le fondement même des écosystèmes forestiers acadiens. Les mesures visant à gérer cette menace comprennent la sylviculture sélective, l’échantillonnage des prédateurs pour la recherche sur le biocontrôle, l’évaluation prioritaire des principaux peuplements anciens et les activités de restauration comme la plantation d’arbres et la lutte contre les herbivores. Chaque projet est à un stade d’avancement différent, cependant, la question des impacts des espèces envahissantes sur la fonction et la diversité des écosystèmes n’est pas nouvelle pour les praticiens de la conservation et est un problème que le changement climatique va probablement exacerber. Parcs Canada présentera l’approche de gestion adaptative qui sous-tend chacun des projets CoRe de Kejimkujik, les résultats obtenus à ce jour et les leçons apprises, en soulignant le travail de collaboration dans chaque projet avec nos partenaires Mi’kmaw de Nouvelle-Écosse. En partageant et en appliquant l’expertise développée dans la promotion des normes de pratique, en catalysant l’innovation et en communiquant les résultats aux Canadiens sur la question des espèces envahissantes, ces efforts ont permis de réaliser des gains importants en matière de conservation.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Translated with www.DeepL.com/Translator (free version).

Back to pre-summit material.

Retour à la matériel de pré-sommet.

Connecting Park Leadership Research and Practice With Self-Directed Learning Online

The following was an ePoster/eMedia submission to the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit by Sylvie Plante of Royal Roads University with Don Carruthers Den Hoed of CPCIL. Click on the image below to view.

Voici une présentation ePoster/eMedia au Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021 par Sylvie Plante avec Université de Royal Roads et Don Carruthers Den Hoed avec CPCIL. Cliquez sur l’image ci-dessous pour la visualiser.


Click on image to open .pdf in new window

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

How can the community of parks and protected areas effectively connect academic and applied research with day-to-day practice? How can learning that disseminates new research support the evolution of leadership practice? Taking on both roles of creator and participant, in the self-directed online learning of the proposed CPCIL park primers, I offer a unique perspective to share insights about the process and experience of integrating research and practice to create online learning that disseminates the latest research. As the lead researcher behind one of the CPCIL park primers, and also a professional learning designer and facilitator, I can share ideas on things to keep in mind when we create experiential learning for parks leaders and practitioners. I can also solicit input from participants on what they look for in self-directed online learning, to circle back into the process of co-creation and continuous improvement that connects knowers and learners. The session draws on interdisciplinary knowledge I gathered through my journey in the Doctor of Social Sciences program at Royal Roads University, culminating in the creation of a dissertation portfolio that included the learning module that informed the pilot park primer. The Collaborative Leadership for innovation park primer and accompanying video Partnering for Innovation: Social Capital for Greater Value were developed in collaboration with CPCIL using an action research approach.

ABSTRACT

Comment la communauté des parcs et des zones protégées peut-elle relier efficacement la recherche universitaire et appliquée à la pratique quotidienne ? Comment l’apprentissage qui diffuse les nouvelles recherches peut-il soutenir l’évolution des pratiques de leadership ? Assumant à la fois les rôles de créateur et de participant, dans l’apprentissage en ligne autodirigé des abécédaires des parcs proposés par CPCIL, j’offre une perspective unique pour partager des idées sur le processus et l’expérience d’intégration de la recherche et de la pratique afin de créer un apprentissage en ligne qui diffuse les dernières recherches. En tant que chercheur principal de l’un des abécédaires du parc CPCIL, et également concepteur et animateur professionnel de l’apprentissage, je peux partager des idées sur les choses à garder à l’esprit lorsque nous créons un apprentissage expérientiel pour les responsables et les praticiens des parcs. Je peux également solliciter les commentaires des participants sur ce qu’ils recherchent dans l’apprentissage autodirigé en ligne, pour revenir au processus de co-création et d’amélioration continue qui relie les connaisseurs et les apprenants. La session s’appuie sur les connaissances interdisciplinaires que j’ai acquises au cours de mon parcours dans le cadre du programme de doctorat en sciences sociales de l’Université Royal Roads, et qui ont abouti à la création d’un dossier de thèse comprenant le module d’apprentissage qui a servi de base à l’introduction au parc pilote. L’abécédaire du parc collaboratif pour l’innovation et la vidéo d’accompagnement Partnering for Innovation : Social Capital for Greater Value ont été élaborés en collaboration avec CPCIL en utilisant une approche de recherche-action.

Go back to eMedia presentations.

Retournez aux présentations eMedia.

The State of Parks-Related Knowledge Mobilization in Canada: Cases from Alberta, BC and Ontario

 


Download Presentation Slides

The following is preliminary content for a session at the March 9-12, 2021 Virtual Research Summit, submitted by Elizabeth Halpenny with University of Alberta.

Ce qui suit est le contenu préliminaire d’une session du Sommet de Recherche Virtuel du 9 au 12 mars 2021, présenté par Elizabeth Halpenny avec Université de l’Alberta.

The Canadian Parks Collective for Innovation and Leadership (CPCIL) is excited to be part of this project

VISIT PROJECT PAGE ON CPCIL.ca

Case Studies

ABSTRACT

(Lisez la version française ci-dessous.)

Five case studies will share and compare observations of case studies conducted in five distinct Canadian landscapes. Each case study explores the types of parks and conservation-related knowledge that are known in the region and how this knowledge is use (or not) to advance protected area goals. The cases presented will include: Tofino-Clayoquot Sound Biosphere Reserve; Bruce Peninsula; Pinery Provincial Park; Kananaskis Valley; Beaver Hills Biosphere Reserve. Additionally, in a pan-Canadian survey conservation and park practitioners we asked respondents to describe disputes they had witnessed that arose relating to the use/non-use of science, Indigenous or local knowledge. These findings will also be shared, and compared with the case study observations.

These cases provide insight into the availability of knowledge (natural and social science, local and Indigenous knowledge) for protected area decision making and the degree to which each of these kinds of knowledge are used. Also reported on are insights about the process of knowledge creation, co-creation and sharing, as well as knowledge suppression or devaluation.

ABSTRACT

Cinq études de cas permettront de partager et de comparer les observations des études de cas menées dans cinq paysages canadiens distincts. Chaque étude de cas explore les types de parcs et les connaissances liées à la conservation qui sont connus dans la région et comment ces connaissances sont utilisées (ou non) pour faire avancer les objectifs des zones protégées. Les cas présentés comprendront : Réserve de biosphère de Tofino-Clayoquot Sound ; Péninsule Bruce ; Parc provincial Pinery ; Vallée de Kananaskis ; Réserve de biosphère de Beaver Hills. En outre, dans le cadre d’une enquête pancanadienne sur les praticiens de la conservation et des parcs, nous avons demandé aux personnes interrogées de décrire les litiges dont elles ont été témoins et qui concernent l’utilisation/la non-utilisation de la science, des connaissances indigènes ou locales. Ces résultats seront également partagés et comparés avec les observations de l’étude de cas.

Ces cas donnent un aperçu de la disponibilité des connaissances (sciences naturelles et sociales, savoirs locaux et autochtones) pour la prise de décisions concernant les zones protégées et du degré d’utilisation de chacun de ces types de connaissances. Ils donnent également des indications sur le processus de création, de co-création et de partage des connaissances, ainsi que sur la suppression ou la dévaluation des connaissances.