Skip to content

The Resist-Accept-Direct framework: RAD Decision-Making for Climate-Smart Conservation

The Resist-Accept-Direct framework: RAD Decision-Making for Climate-Smart Conservation

← All Topics

The above was presented at the February 22 – 25, 2022 Research eSummit.

Ce qui précède a été présenté au eSommet de Recherche du 22 au 25 février 2022.

(résumé et vidéo en français ci-dessous)

ABSTRACT

Protected area managers face a growing challenge: intensifying climate change increasingly propels ecosystems toward irreversible ecological transformations. As once-familiar ecological conditions disappear, managers need a new approach to guide decision-making. The resist–accept–direct (RAD) framework identifies the options managers have for responding and helps them make informed, purposeful, and strategic choices in this context. Moving beyond the diversity and complexity of myriad emerging frameworks, RAD is a simple, flexible, decision-making tool that encompasses the entire decision space for stewarding transforming ecosystems.

In brief, the RAD framework involves the exploration of strategies that resist, accept, and direct change. Strategies that resist change maintain or restore ecosystem processes, function, structure, or composition based on historical or acceptable current conditions. Strategies that accept change allow ecosystem processes, function, structure, or composition to change, without intervening to alter the trajectory. Strategies that direct change actively shape the trajectory of ecosystem processes, function, structure, or composition towards preferred new conditions. All three RAD management options have a legitimate place in ecosystem-based management and each, if intentionally pursued in response to climate change effects, can constitute climate-smart conservation. These three options collectively describe the decision space for responding to climate change; that said, numerous strategies for climate-smart conservation may lie between the extremes of exclusively resisting, accepting, or directing change, and managers can use this portfolio of approaches in a complementary manner to meet conservation goals.

This presentation will share the latest research and scholarship on the RAD framework, as well as some of the potential applications of the framework within a Canadian context. The presenter is a co-author on a recent Special Issue on the RAD framework in BioScience (https://academic.oup.com/bioscience/advance-article/doi/10.1093/biosci/biab067/6429752), and will draw from a community of RAD knowledge-holders, including protected area managers, scientists, and community members. Questions will be posed to the audience for their feedback, building on an interactive session held in Feburary 2020 at the Adaptation Canada Conference, organized by the presenter and Dr Diana Stralberg (https://www.adaptationcanada2020.ca/cgi/page.cgi?aid=666&_id=1657&zine=show), where the following questions were posed to a diverse audience of climate change and conservation practitioners:

  1. What are the key criteria that inform when and where to resist vs accept vs direct change?
  2. What are examples of new and creative strategies and actions to facilitate or resist change?
  3. How do we break down barriers between organizations and stakeholders to coordinate broad-scale conservation planning?

ABSTRACT

Les gestionnaires d’aires protégées sont confrontés à un défi croissant : l’intensification du changement climatique propulse de plus en plus les écosystèmes vers des transformations écologiques irréversibles. Alors que des conditions écologiques autrefois familières disparaissent, les gestionnaires ont besoin d’une nouvelle approche pour guider la prise de décision. Le cadre résister-accepter-diriger (RAD) identifie les options dont disposent les gestionnaires pour réagir et les aide à faire des choix éclairés, réfléchis et stratégiques dans ce contexte. Au-delà de la diversité et de la complexité d’une myriade de cadres émergents, le RAD est un outil de prise de décision simple et flexible qui englobe l’ensemble de l’espace de décision pour la gestion des écosystèmes en transformation.

En bref, le cadre RAD implique l’exploration de stratégies qui résistent au changement, l’acceptent et le dirigent. Les stratégies qui résistent au changement maintiennent ou restaurent les processus, la fonction, la structure ou la composition de l’écosystème sur la base des conditions historiques ou des conditions actuelles acceptables. Les stratégies qui acceptent le changement permettent aux processus, à la fonction, à la structure ou à la composition de l’écosystème de changer, sans intervenir pour en modifier la trajectoire. Les stratégies qui dirigent le changement façonnent activement la trajectoire des processus, de la fonction, de la structure ou de la composition de l’écosystème vers de nouvelles conditions préférées. Les trois options de gestion du RAD ont une place légitime dans la gestion écosystémique et chacune, si elle est intentionnellement poursuivie en réponse aux effets du changement climatique, peut constituer une conservation intelligente face au climat. Ces trois options décrivent collectivement l’espace de décision pour répondre au changement climatique ; ceci dit, de nombreuses stratégies de conservation intelligente face au climat peuvent se situer entre les extrêmes de résistance exclusive, d’acceptation ou de direction du changement, et les gestionnaires peuvent utiliser ce portefeuille d’approches de manière complémentaire pour atteindre les objectifs de conservation.

Les gestionnaires peuvent utiliser ce portefeuille d’approches de manière complémentaire pour atteindre les objectifs de conservation. Cette présentation fera état des dernières recherches et études sur le cadre RAD, ainsi que de certaines des applications potentielles du cadre dans un contexte canadien. Le présentateur est co-auteur d’un numéro spécial récent sur le cadre RAD dans BioScience (https://academic.oup.com/bioscience/advance-article/doi/10.1093/biosci/biab067/6429752), et s’appuiera sur une communauté de détenteurs de connaissances sur le RAD, notamment des gestionnaires d’aires protégées, des scientifiques et des membres de la communauté. Des questions seront posées à l’auditoire pour obtenir ses commentaires, en s’inspirant d’une session interactive tenue en février 2020 lors de la conférence Adaptation Canada, organisée par le présentateur et le Dr Diana Stralberg (https://www.adaptationcanada2020.ca/cgi/page.cgi?aid=666&_id=1657&zine=show), où les questions suivantes ont été posées à un auditoire diversifié de praticiens du changement climatique et de la conservation :

  1. Quels sont les critères clés qui permettent de savoir quand et où résister, accepter ou diriger le changement ?
  2. Quels sont les exemples de stratégies et d’actions nouvelles et créatives pour faciliter ou résister au changement ?
  3. Comment faire tomber les barrières entre les organisations et les parties prenantes pour coordonner la planification de la conservation à grande échelle ?

Was this article helpful?
How can we improve this article?
Please submit the reason for your vote so that we can improve the article.